Sauvetage du Musée des Tissus : la Région AURA gagne sans Lyon et sa Métropole

musée lw ei BD

   L’inimaginable scénario sur le devenir du musée des Tissus de Lyon et ses exceptionnelles collections se termine par un rebondissement dont on mesurera les effets politiques à moyen terme.

Alors que Georges Képénékian, le Maire de Lyon et David Kimelfeld, le Président de la Métropole s’étaient clairement positionnés en faveur d’un transfert des collections dans un autre univers muséal (celui de la Confluence) avec une vente des sites (un hôtel particulier au centre-ville devant être réaménagé et la maison du parc de Lacroix-Laval), Emmanuel Imberton, le Président de la CCI, propriétaire du musée a décidé de céder pour un euro symbolique le musée et ses « trésors » à la Région, défendant un maintien du site !

Emmanuel Imberton écarte le projet des édiles lyonnais pour celui défendu par la Région

Au cours d’une point presse où Laurent Wauquiez était pleinement associé alors qu’aucun représentant de la ville et de la métropole n’était présent, Emmanuel Imberton a précisé sa position : « j’ai décidé de choisir la seule solution qui me semble possible, à la fois ambitieuse mais réaliste. Ce projet est celui qui a été porté par le cabinet In Extenso à la demande des partenaires, un musée du 21ème siècle. » Il écarte le projet des édiles lyonnais pour celui défendu par la Région.

Et d’annoncer la cession du musée : « les collections seront maintenues dans leurs prestigieux écrins que sont les deux hôtels particuliers qui les abritent, et que la CCI va céder à l’euro symbolique à la Région Auvergne-Rhône-Alpes. La Région et l’Etat (à hauteur de 20% des travaux) assureront l’investissement pour restaurer et moderniser les bâtiments ».

L’incertitude sur le devenir du musée a duré pendant trois ans et Laurent Wauquiez avait été le premier à annoncer publiquement un projet de sauvetage. Il a maintenu sa position et se voit retenu pour mener à bien cette opération. Il a annoncé vouloir faire du musée « un grand lieu culturel de Lyon, l’équivalent de ce qui a été fait avec le musée Jacquemart André à Paris. »

Ces dernières semaines, le dossier avait pris une dimension fortement médiatisée avec la visite de Bernard Pivot qui avait fustigé les élus lyonnais sur leurs réticences à venir épauler la CCI

Ces dernières semaines, le dossier avait pris une dimension fortement médiatisée avec la visite de Bernard Pivot qui avait fustigé les élus lyonnais sur leurs réticences à venir épauler la CCI et une déclaration de Stéphane Bern… Une « peopolisation » peu appréciée par la municipalité lyonnaise !

Laurent Wauquiez a su imposer sa démarche en terre lyonnaise. Le fait prend une dimension politique tant Gérard Collomb suit « sa ville » depuis son ministère de l’Intérieur. Le Président de Région redonne des couleurs à une opposition LR bien malmenée ces dernières années en terre lyonnaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *