Métropole Lyon – Région AURA : l’amendement de la discorde !

Laurent Wauquiez, Président de la Région AURA
Laurent Wauquiez, Président de la Région AURA

   Lors du débat parlementaire sur le Budget 2018, plusieurs députés LREM ont défendu un amendement visant à modifier la clé de répartition de la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) en faveur de la Métropole de Lyon.

Parmi les 6 signataires de cet amendement, figurent trois députés LREM du Rhône, considérés comme des proches de Gérard Collomb. Pour eux, il s’agit de corriger une « anomalie fiscale » dans le transfert de compétence « transport » des Départements vers les Régions (25 points de la CVAE perçue), transfert prévu dans la loi NoTre. En effet, la Métropole de Lyon a un statut particulier, puisqu’elle a pris les responsabilités attribuées au Département sur son périmètre d’action. Désormais, le Département du Rhône n’intervient que sur le territoire rhodanien dit rural (Villefranche, Tarare).

Cet amendement adopté par l’Assemblée a suscité de vives critiques de la part du groupe LR. La fin de semaine dernière, la Région AURA (Auvergne Rhône-Alpes) a réagi vigoureusement par une prise de position aux termes durs. L’Exécutif régional conduit par Laurent Wauquiez vise nommément le ministre d’Etat : « l’ancien maire de Lyon a souhaité, en catimini, faire voter un amendement qui déroge à la loi NoTre à laquelle sont soumises toutes les collectivités, au profit de la seule Métropole de Lyon. Résultat : ce sont plusieurs millions d’euros que cet amendement viendrait soustraire aux habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes. » Et d’insister sur le fait que localement des discussions étaient bien engagées avec le nouveau président de la métropole lyonnaise, David Kimelfeld !

Considérant que le budget régional subi le « désengagement du gouvernement », la Région AURA estime que cette mesure va affecter de manière significative ses ressources et menace de réagir vigoureusement : « ainsi, soit M. Collomb fait retirer cet amendement, soit la Région en tirera tous les enseignements et compensera la perte par une réduction des dotations attribuées à la Métropole de Lyon. Il est hors de question que les autres communes d’Auvergne-Rhône-Alpes subventionnent les caprices du Ministre d’Etat. »

Cette discorde traduit l’état des relations entre l’Exécutif régional conduit par Laurent Wauquiez et les responsables LREM de Lyon et sa Métropole, MM. Képénékian et Kimelfeld. Elles se sont dégradées depuis le choix de la CCI Métropole d’écarter la solution municipale au profit de celui de la Région sur le dossier de sauvetage du musée des Tissus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *