La prime d’apprentissage doublée pour les TPE

art10
   Une nouvelle prime de 1.000 euros sera effective le 1er septembre pour les entreprises de moins de 50 salariés qui embauchent un premier apprenti. Et, surprise, elle s’appliquera finalement « à tout apprenti supplémentaire », et sera doublée à 2.000 euros pour les TPE.

La prime sera accordée « sans condition pour cette rentrée » à tous les apprentis et prolongée la rentrée prochaine pour les entreprises des secteurs « ayant signé un accord de branche ».

La formation des jeunes est donc sur le sommet de la pile des dossiers du gouvernement.

L’objectif est en effet d’atteindre les 500.000 apprentis d’ici 2017, alors qu’en 2013, on en dénombrait que 415.000. 200 millions d’euros vont être débloqués pour y parvenir.

L’affectation de la taxe d’apprentissage a déjà été modifiée, la part de son produit attribuée aux centres de formation d’apprentis passant à 26%, au lieu de 21% auparavant.

D’autres pistes sont encore envisagées, notamment certains aménagements du code du travail. L’interdiction du travail de nuit des mineurs ne facilite en effet guère l’embauche d’apprentis dans certaines filières. Les apprentis boulangers ont, par exemple, du mal à être formés à la cuisson du pain qui se pratique la nuit.

La rémunération des apprentis est également sur la sellette. Basée sur l’âge du titulaire du contrat, elle varie entre 25 et 60% du Smic. Le niveau de qualification pourrait venir compléter le calcul.

Ces mesures de relance de l’apprentissage sont un juste retour des choses puisque nous n’avons pas su jusqu’à présent valoriser le travail manuel, ce qui pèse très lourd dans notre handicap par rapport à l’Allemagne entre autres. Il reste à les mettre en œuvre et à compter sur les entreprises pour jouer le jeu. On peut pourtant craindre leur frilosité dans un moment qu’elles considèrent peu propice à l’investissement, même dans les hommes. Il est vrai que beaucoup de directions d’entreprises ont, ces dernières années où il eut été important de l’être, oublié ce que veut dire « entreprenant ».

Daniel Ollier