Economie viticole : le plan de relance du Beaujolais soutenu par la Région AURA

Le Beaujolais © KArain wikimedia
Le Beaujolais © KArain wikimedia

   Moins de trois semaines après l’arrivée du primeur, le Beaujolais fait de nouveau parler de lui avec l’annonce de la mise en œuvre d’un programme d’actions visant à « relancer la dynamique économique du vignoble ». Les représentants professionnels de la filière viticole vont bénéficier du soutien en premier lieu de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, du Département du Rhône et des EPCI (1).

Derrière une notoriété internationale confortée par le primeur, le vignoble beaujolais souffre d’un mal chronique, celui du mauvais positionnement de ses vins dits de garde, ceux de ces douze appellations dont dix crus ! Leur image de qualité arrive difficilement à être perçue par le public d’où la tentation pour certains vignerons de se présenter leurs cuvées comme des vins de Bourgogne. En effet le Beaujolais se situe dans le grand ensemble viticole bourguignon.

Dominique Piron, président de l’Interprofession se fait l’avocat de la progression qualitative du vignoble…

Fait plus significatif encore, le reflux des ventes du primeur depuis plus d’une dizaine d’années sur le marché français. Pour autant ces ventes restent déterminantes pour le Beaujolais car en 2016, ce sont 188 400 hectolitres qui ont été commercialisés (plus de 25 millions de bouteilles), soit 25 % de la production totale du vignoble (source interprofession). Dominique Piron, président de l’Interprofession se fait l’avocat de la progression qualitative du vignoble mais attire l’attention sur le fait que les volumes de la récolte 2017 sont plus faibles en raison des problèmes climatiques.

Les vignerons (souvent des domaines familiaux de moins de dix hectares) sont dans une situation financière toujours plus délicate.

D’où l’importance de la présentation de ce plan de relance visant à renverser cette tendance au décrochage sur les marchés par quatre initiatives majeures :

  • restructurer et moderniser le vignoble en relançant l’investissement et en assurant la transmissibilité du patrimoine viticole ;
  • restaurer l’image et renforcer la notoriété du vignoble ;
  • dynamiser les ventes par un renforcement des actions de commercialisation ;
  • accompagner et former les professionnels dans la définition de leur stratégie d’entreprise.

« Le plan Beaujolais s’inscrit dans une démarche partenariale forte qui s’est construite grâce à la participation de représentants des différents maillons du vignoble et de l’ensemble des financeurs contribuant aux actions inscrites dans ce plan » souligne Jean-Pierre Taite, Vice-président de la région AURA, délégué à l’Agriculture, à la Viticulture. 

Laissant à Laurent Wauquiez, président de Région, le soin de préciser l’ambition du plan : « le beaujolais est un joyau de notre région qui est un grand territoire viticole. Il mérite qu’on soit à 200% à ses côtés. C’est l’objectif que nous nous fixons : investir massivement dans le beaujolais, pour le tirer vers le haut et lui permettre de retrouver son image de marque et toute sa notoriété. »

(1) La Région apporte un montant de 3,5 M€, le Département du Rhône 1M€ pour une enveloppe globale de 5 M€ avec les EPCI. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *