Défaillances d’entreprise : « 5942 dirigeants ont perdu leur emploi en 2017 »

fleche

   L’Observatoire de l’emploi des entrepreneurs, mis en place par l’association GSC « assurance perte d’emploi des dirigeants et entrepreneurs » et la société Altares (1) a  présenté les résultats de son étude pour 2017 en Auvergne-Rhône-Alpes : « 5 942 dirigeants ont perdu leur emploi en 2017 ». 

Et de préciser que la tendance est à la baisse puisque l’année précédente leur  nombre avait dépassé le seuil de 6000 avec 6084 entrepreneurs en situation de chômage (une baisse de 2,3%).

Pour Thierry Millon, directeur des études d’Altares, l’évolution favorable se poursuit puisque « la région Auvergne – Rhône-Alpes est restée calé autour d’une moyenne de 7500 défaillances d’entreprises annuelles dès 2009 et jusqu’en 2015. 2016 puis 2017 ont permis de redescendre sous les 7000 défaillances mais l’amélioration suffit à peine pour revenir à la sinistralité de janvier 2009. »

Ces  chiffres représentent 12,4 % des pertes d’emploi des dirigeants d’entreprise en France.

Le recul des ouvertures de procédures suscite une baisse du nombre de liquidations judiciaires directes (les 2/3 des jugements) mais aussi de liquidations post redressements judiciaires (les ¾ des RJ) : « moins de liquidations judiciaires c’est moins de chefs d’entreprises en situation de perte d’emploi ; 2017 a été un peu meilleure et 2018 devrait confirmer. » 

Ces  chiffres représentent 12,4 % des pertes d’emploi des dirigeants d’entreprise en France. Mais la situation varie selon les départements en raison même de la disparité des bassins économiques d’Auvergne Rhône-Alpes. En effet, sur les douze départements constituant la région Auvergne-Rhône-Alpes, la moitié montre une baisse. Dans le douloureux palmarès des progressions du nombre  de défaillances  d’entreprise, le Cantal souffre le plus mais également la Haute-Loire, la Haute-Savoie, l’Isère et l’Ardèche.

A l’inverse, la situation s’améliore le plus nettement dans la Drôme (-15,8%), l’Allier. Le Rhône enregistre une baisse de 7,2% avec 1544 entrepreneurs en situation de perte d’emploi contre 1664 en 2016. Les secteurs économiques exprimant le plus de fragilités sont ceux de la construction (1558 pertes d’emploi), du commerce (1410 entrepreneurs) et le secteur de l’hôtellerie-restauration.

(1) La GSC a été initiée par les organisations patronales face au besoin de protection chômage des indépendants. L’association GSC a souscrit le contrat d’assurance de groupe GSC auprès d’un pool d’assureurs (Groupama, Allianz, Générali, SMABTP). Elle est administrée par le Medef, la CPME et l’U2P.

Acteur de premier plan de la Data Economy, Altares valorise le patrimoine Data des entreprises en le transformant en performance économique. Partenaire de confiance indépendant, Altares fournit, collecte, analyse et enrichit les données afin de les rendre « intelligentes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *