Bien préparer sa formation pour relever les défis de l’entreprise

SAMSUNG

La formation professionnelle est aujourd’hui un facteur clé du succès de l’entreprise. Elle permet de développer les compétences des salariés et d’accompagner les changements structurels et organisationnels nécessaires pour relever les défis de l’entreprise.

La législation prévoit que toute entreprise, quelle que soit sa taille, doit participer au financement de la formation professionnelle afin de permettre aux salariés d’acquérir de nouveaux savoirs-faire, de mettre à jour leurs connaissances, de développer des compétences pour s’adapter à un nouvel emploi ou garantir leur employabilité.

Les sources de financements de la formation pour les salariés 

Amené au cours de sa vie professionnelle à changer plusieurs fois de métier ou d’entreprise, le salarié est doit se former tout au long de sa vie pour développer ses compétences. Plusieurs possibilités s’offrent à lui pour financer ses projets de formation : Plan de formation de l’entreprise, Congé Individuel de Formation, Droit Individuel à la Formation et périodes de professionnalisation. 

Le plan de formation de l’entreprise

Pour les salariés qui ont plus d’un an d’ancienneté dans la société, leur demande peut être prise en charge dans le cadre du plan de formation de l’entreprise. La demande doit être adressée au responsable hiérarchique ou au service formation. Si cette demande est acceptée, les coûts de la formation ainsi que les frais annexes (transport, hébergement) seront assumés par l’entreprise.

Le congé individuel de formation

Pour entreprendre une formation de longue durée qui lui permettra d’accéder à un niveau supérieur de qualification ou de se reconvertir, tout salarié peut bénéficier d’un Congé Individuel de Formation (CIF). Il suffit de justifier de 24 mois d’expérience professionnelle dont 12 dans l’entreprise actuelle.

Dans un premier temps la demande de CIF doit être adressée à l’employeur qui doit donner sa réponse dans les 30 jours. Après avoir obtenu l’accord de l’entreprise le salarié doit contacter, selon le cas, le FONGECIF régional, l’OPCA de branche ou l’AGECIF du secteur concerné.

Cet organisme décidera d’accepter ou non la demande et prendra en charge totalement ou partiellement les frais de la formation ainsi que la rémunération du salarié durant son absence de l’entreprise.

Le droit individuel à la formation (DIF)

Ce dispositif permet au salarié de capitaliser du temps de formation qu’il peut ensuite utiliser à son initiative, avec l’accord de son employeur. Le salarié devient ainsi acteur de son évolution professionnelle en choisissant de développer ses compétences individuelles.

Tout salarié en CDI ayant au moins 1 an d’ancienneté dans son entreprise bénéficie chaque année d’un Droit Individuel à la Formation (DIF) d’une durée de 20 heures.

La  période de professionnalisation

Les périodes de professionnalisation ont pour objet de favoriser, par des actions de formation alternant enseignements théoriques et pratiques, le maintien dans l’emploi de salariés en contrat à durée indéterminée rencontrant des difficultés particulières.

 

Hervé Belmontet, Dirigeant d’EUREXIA-ISFAP