Autoroute A 45 Lyon-Saint-Etienne : le maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau ne désarme pas

A45

   N’ayant pas obtenu de réponses de la part du ministère des Transports, Gaël Perdriau, maire LR de Saint-Etienne a demandé à être reçu par le Premier Ministre.

Edouard Philippe lui a confirmé le « report de la décision finale » concernant le projet d’une nouvelle liaison autoroutière entre Lyon et sa ville. L’élu stéphanois a donc décidé de mobiliser les habitants et les usagers de l’actuelle voie rapide (aujourd’hui totalement saturée avec un trafic quotidien de plus de 70 000 véhicules) au travers d’une pétition.

Il est aisé de comprendre son agacement car ce projet est un cas d’école dans l’impossibilité de prendre une décision de la part des gouvernements qui se sont succédé depuis celui d’Alain Juppé ! L’« Arlésienne » A 45 a suscité tant de débats et de polémiques sur sa nécessité, son coût, son tracé depuis les années 90 que ce report annoncé laisse perplexe.

Ces deux dernières années, le dossier avait évolué dans un sens favorable à la réalisation de cet équipement, qui de fait est structurel pour le pôle métropolitain Lyon-Saint-Etienne dont le premier président fut Gérard Collomb, actuel ministre d’Etat au sein du gouvernement. La Région avait fait savoir avec force de communication qu’elle participerait au financement de ce projet… Laurent Wauquiez doit d’ailleurs rencontrer le 11 octobre prochain, la ministre des Transports Elisabeth Borne.

 Dans le même temps, les acteurs économiques se mobilisent. Le Medef région par la voie de son président Patrick Martin a réaffirmé la nécessité du projet et cette semaine le collectif des institutions socioprofessionnelles de la région en faveur du projet, structure coordonnée par le président de la CCI Lyon Métropole Emmanuel Imberton, rappelle sa position.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *