Agriculture : signature d’un « Plan Région pour la filière bovine »

Photo © wikimedia JPS L’élevage en Mézenc
Photo © wikimedia JPS L’élevage en Mézenc

   Le soutien à l’élevage bovin, qui est l’une des filières agricoles les plus importantes, a suscité un partenariat entre la Chambre régionale d’Agriculture et la Région Auvergne-Rhône-Alpes avec trois objectifs majeurs : la reconquête des marchés à l’international, le renforcement qualitatif des exploitations et le développement de la consommation régionale.

Le « Plan Région pour la filière bovine » comprend une enveloppe annuelle de 1 M€ sur la période 2018-2020 pour l’activité agricole et un effort d’investissement dans les structures d’élevage de 3,5 M€. Laurent Wauquiez, Président d’Auvergne-Rhône-Alpes, et Gilbert Guignand, Président de la Chambre d’Agriculture Auvergne-Rhône-Alpes, veulent conforter ce domaine d’excellence l’agriculture régionale avec des races bovines de grandes qualités connues internationalement comme la race Salers, l’Aubrac, la Limousine, la Charolaise ou encore le célèbre Fin gras du Mézenc : « nous voulons être aux côtés de nos éleveurs. On ne leur a pas imposé de nouvelles règles, de nouveaux règlements. Non, avec eux, on a simplifié les dossiers de demandes d’aide et on a construit un plan filière qui répond à leurs besoins et à leurs attentes ».

5 500 agriculteurs ont pu être aidés, ce qui constitue une augmentation de 30% par rapport à 2016.

Cette logique d’action s’explique par la volonté de la Région de soutenir l’activité économique. Ainsi le budget agricole est passé de 36 M€ à 62 M€ (+ 70% par rapport à 2015).

Elle insiste sur le fait qu’il se situe désormais au 2ème rang des budgets agricoles régionaux. Et de rappeler qu’en 2017 « 5 500 agriculteurs ont pu être aidés, ce qui constitue une augmentation de 30% par rapport à 2016. »

C’est une orientation forte voulue par la nouvelle présidence de la collectivité territoriale dès son arrivée qui se traduit par un soutien à l’ensemble des filières de production. Pour Laurent Wauquiez, cette logique vise à « soutenir nos territoires ruraux avec leurs spécificités et leurs terroirs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *