Aéroports de Lyon : Objectifs 2013 atteints

©_JEAN-FRANCOIS_MARIN_NOVEMBRE_2007_AEROPORT_LYON_SAINT_EXUPERYSERVICE_COMMUNICATIONAEROPRESSE 113RUBRIQUE DOSSIERAMBIANCE_HUB_DANS_LA_JETEE_LE_MATINLE_16 NOVEMBRE_2007
Malgré un contexte difficile, Aéroports de Lyon a vu son trafic passagers croître en 2013 pour passer le seuil des 8,5 millions de personnes en raison d’une croissance de son activité internationale.

Un nouveau record de trafic passagers à l’aéroport de Lyon-Saint-Exupéry a été enregistré pour l’année 2013 avec une progression, certes limitée, de 1,3% par rapport à celui de l’année 2012. Lorsque la direction d’Aéroports de Lyon avait affirmé vouloir surmonter la crise qui touche nombre de sites aéroportuaires français et européens en présentant des perspectives à la hausse, le pari semblait difficile mais elle avait deux atouts parfaitement maîtrisés : l’international et le secteur dit « low cost ».

Les points de situation tout au long de l’année 2013 ont confirmé la justesse de ses analyses.

Le trafic dit national avec 3,1 millions de passagers est resté stable mais il a vu un renforcement d’activité des liaisons sur Paris (+3,3%) alors que les lignes régionales subissaient un léger recul à l’exception des liaisons transversales avec l’Ouest et le Sud-ouest (Bordeaux / 447 000 passagers, Nantes / 340 000 passagers, Lorient / 55 000, Biarritz / 114 000). Enfin Nice a tenu son rang avec plus de 233 000 passagers (+4%).

 

Liaisons internationales : 63% du trafic

   Mais le domaine d’activité, qui conforte le développement de Lyon-Saint-Exupéry, est une fois de plus le trafic international, fort de près de 5,4 millions de voyageurs enregistrés. « Sa progression de +2,6 % par rapport à 2012 est fortement soutenue par les lignes européennes dont l’Europe représente 3 542 724 passagers » rappelle Aéroports de Lyon. Le détail de ce bilan dévoile  l’importance des destinations espagnoles. Les « tarifs serrés » ont su capter une clientèle attentive provoquant un bond spectaculaire de + 17.9 % du nombre de passagers, plus de 650 000 personnes, les effets du doublement de l’offre sur Barcelone avec easyJet et Vueling, et de l’ouverture de nouvelles liaisons comme Séville opérée par transavia.com.

D’autres pays comme le Portugal ou la Grande-Bretagne ont vu leur attractivité se renforcer par des offres ou des services nouveaux. Il est à noter que les évolutions de trafic s’inversent pour les liaisons en direction de l’Allemagne, l’Italie et la Belgique.

 L’activité en direction de l’Afrique du nord est plus hétérogène avec la poursuite du développement du trafic avec l’Algérie (8,9%) et un recul de celui avec la Tunisie (-14,1%).

 

La part croissante du « low cost »

La dynamique de la base d’easyJet se fait ressentir. Cette compagnie développe 92% de ce marché du transport aérien à Lyon-Saint-Exupéry. Elle a attiré d’autres compagnies comme Vueling, Air Arabia, WOW Air, auxquelles viennent s’ajouter désormais HOP, Transavia.com, Aegean et JetairFly. Le segment « low cost » des tarifs « petits prix » représente 24% du trafic. Il est l’un des facteurs déterminants du développement de l’aéroport lyonnais.

Enfin, effet paradoxal de la situation des compagnies aériennes, vigilantes sur la rentabilité de leurs lignes, Aéroports de Lyon, alors que ses statistiques tant pour le trafic voyageurs pour le trafic fret sont à la hausse, a vu le nombre de mouvements poursuivre sa baisse avec 113 420 mouvements totaux (-2,8 % par rapport à 2012).

 

Progression spectaculaire du trafic fret

   La globalité du fret a atteint 44 820,2 tonnes soit une croissance d’activité de +22,7%. Ceci est dû à la dynamique du secteur du fret « avionné » (42 159,8 tonnes /+ 26.5 %), alors que le fret « poste » recule de 16.8 % (2 660,3 tonnes transportées).

« Les faits marquants de 2013 sont sans conteste l’arrivée de la compagnie Emirates dont l’A340-500 (5 fois par semaine a permis de développer la capacité de fret mixte de CargoPort et son vol hebdomadaire tout cargo en B777 de développer de nouveaux types de type de trafic tel que le transport de chevaux » explique Aéroports de Lyon. A signaler que l’ONG ACF (Action contre la faim) a opéré 4 vols humanitaires depuis le Cargoport de Satolas.

Y.E.